LE CEPAGE MOLLARD

Marc Allemand pionnier de la sauvegarde du cépage mollard

Photo 1 Cepage Mollard - Domaine Allemand

 

Qu’est-ce qu’un cépage ?

Un cépage est une variété de plant de vigne. Chaque cépage a ses particularités : forme des grappes et des feuilles, couleur des baies de raisins à maturité, ainsi que des arômes et des qualités viniques qui lui sont propres.

 

Qu’est-ce qu’un cépage « oublié » ?

L’Inra répertorie plus de 2 600 variétés de raisins. Pourtant, seule une trentaine de ces variétés - dont les plus connues sont le chardonnay, le pinot, le cabernet (etc.), servent à élaborer la quasi totalité des vins du monde entier. 99% des cépages existants ne sont donc plus - ou presque plus – utilisés !

On les appelle les cépages « méconnus », « oubliés », « rares » ou encore « modestes ». Parmi eux, le « persan », le « chatus », le « portugais bleu », ou encore le « mollard » pour n’en citer que quelques uns…

 

Pourquoi le mollard était-il en danger ?

Le mollard (littéralement « petit mont », « petite montagne ») est le cépage rouge emblématique des Hautes-Alpes. Il fait partie intégrante de l’histoire de la vigne dans nos vallées. Pourtant, dans les années 80, de nombreux vignerons décident de l’arracher pour le remplacer par des cépages internationaux comme le cabernet ou la syrah et plaire ainsi à un large panel de consommateurs. Des parcelles de mollard subsistent alors dans les Hautes-Alpes, mais faute de renouvellement, leur état sanitaire se dégrade et le cépage se retrouve menacé de disparition.

 

Qu’avons nous fait pour sauvegarder le mollard ?

Marc Allemand (comme son père avant lui) cultive depuis toujours le cépage mollard. Dès le début des années 90, conscient du potentiel de ce cépage et soucieux de préserver la biodiversité, il se lance dans une expérimentation pour sauvegarder le mollard. Il fait alors figure de pionnier et peu de vignerons misent sur sa réussite ! Aux côtés de l’Institut Français de la Vigne et sous la houlette de France Agrimer, Marc Allemand sélectionne patiemment les plants les plus sains et vigoureux du vignoble haut-alpin. Après 10 ans d’études, deux de ces plants sont finalement choisis pour être conservés et reproduits afin de relancer la production de mollard.

Au début des années 2000, une « vigne mère » de mollard est plantée et entretenue par le domaine Allemand. L’aventure est longue et coûteuse, mais le travail de Marc Allemand finit par porter ses fruits. En 2005, le mollard fait son entrée officielle au catalogue français des cépages. Une belle récompense pour le vigneron et les institutions qui l’ont soutenu !

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Le mollard a retrouvé ses lettres de noblesse. Notre Domaine possède aujourd’hui la parcelle de vigne mère de ce cépage, dont sont issues toutes les nouvelles plantations certifiées de mollard. Pour faire connaître et promouvoir le mollard, nous nous sommes engagés aux côtés d’associations comme Wine Mozaïc ou le Centre d’Ampélographie Alpine Pierre Galet. Ces collectifs fédèrent des vignerons qui se battent pour valoriser les cépages rares, et luttent pour sauver un peu de notre biodiversité.

Dans le même temps, de plus en plus d’amateurs de vins, avides de découverte, d’authenticité et de typicité, soutiennent cette démarche. Ensemble, vignerons engagés et consommateurs éclairés sont en train de gagner un pari … Celui de la diversité des arômes et des plaisirs contre la standardisation et l’uniformisation des goûts !

 

Quelles sont les particularités du cépage mollard ?

Le mollard est un cépage particulièrement bien adapté à l’altitude et au terroir montagnard. Les cuvées issues du mollard donnent des vins d’une belle couleur rubis intense. Leur nez est épicé, légèrement poivré avec des notes de pain grillé. Rondes en bouche, on leur trouve des arômes de fruits rouges bien mûrs. Vous retrouverez ces caractéristiques dans notre Cuvée Vieilles Vignes.

Enfin, les vins issus du cépage mollard sont peu alcoolisés. Vendangé à pleine maturité, son degré d’alcool ne dépasse pas 12%.